fbpx

Symbole du métissage des cultures portugaises et africaines, la samba brésilienne s’affiche aux yeux du monde entier comme la danse synonyme de gaîté et de joie de vivre. Depuis les quartiers populaires jusqu’au Carnaval de Rio, découvrez l’origine de la samba, cette danse emblématique de la culture brésilienne.

 

Qu’est-ce que la samba brésilienne ?

 

La samba (ou le samba) est un genre musical et un style de danse originaires du Brésil. L’origine de la samba remonterait au XXe siècle, dans les favelas de Salvador de Bahia, au nord-est du pays. À l’époque, c’est une danse de rue pratiquée par les esclaves africains venus des colonies portugaises. Elle se caractérise par son rythme binaire et syncopé. À l’origine, l’essentiel de la rythmique musicale de la samba était assurée par des battements de mains et autres percussions.

Étymologiquement, on rattache le terme « semba » au bantou, une langue parlée par les esclaves originaires d’Angola. Il signifierait nombril. En umbundu, un dialecte africain dérivé du bantou, semba voudrait dire être excité, animé. La samba serait issue des rites en lien avec le Candomblé, une religion afro-brésilienne majoritairement pratiquée en Amérique du Sud.

 

De la rue au Carnaval de Rio

 

Vers la fin du XIXème siècle, lors de l’abolition de l’esclavage, les anciens esclaves d’origine africaine rejoignent les grandes villes du Brésil pour travailler comme domestiques ou vendeurs de rue. Ils traversent le pays et emportent avec eux les rythmes afro-brésiliens caractéristiques de la samba. La musique et la danse samba s’exportent alors à São Paulo et à Rio de Janeiro. Jugée obscène et brutale, elle ne sera pas reconnue par les classes sociales les plus aisées.

Il faudra attendre 1917 pour que le premier morceau de samba brésilienne soit enregistré. Interprété par Mauro Almeida et Donga, le titre “Pelo Telefone” offre à la samba une visibilité considérable qui ne tardera pas à faire son succès. Quelques années plus tard, les premières écoles de samba voient le jour et commencent à organiser, à Rio de Janeiro, un grand défilé au son des percussions. L’événement se transforme petit à petit en véritable fête populaire, dessinant les prémices du grand Carnaval de Rio.

 

Du Carnaval de Rio à la scène internationale

 

Dans les années 1930, la samba sera proclamée musique officielle du Carnaval de Rio de Janeiro, puis musique officielle du Brésil par le dictateur Getulio Vargas. C’est à partir de là que la samba dessine le succès qu’on lui connaît. La musique comme la danse se codifient. Des artistes de renom, à l’image de Carmen Miranda (film Copacabana), participent à les populariser dans le monde entier, en commençant par les États-Unis.

Au fil du temps et grâce à la radio, la samba voyage et se transforme au gré des différentes influences qu’elle rencontre. Les années 1950 voient notamment naître la bossa nova, une variante de la samba qui fera fureur, créée par des musiciens issus des populations blanches. 

Au fur et à mesure, la samba sera tantôt plébiscitée, tantôt délaissée au profit d’autres styles musicaux plus en vogue. Les percussions d’origine s’accompagneront de différents instruments à corde (cavaquinho, banjo…) et donneront naissance à de nouveaux styles musicaux dérivés de la samba.

Aujourd’hui, la samba, festive et solaire, est érigée en véritable symbole de la culture brésilienne, attirant les voyageurs du monde entier. Le Carnaval de Rio, événement touristique majeur pour le pays, est une fête nationale dont la renommée est mondiale. Elle est célébrée par toute la population brésilienne, toutes classes sociales confondues.

 

Comment se danse la samba brésilienne ?

 

La samba brésilienne se caractérise par son côté solaire et exubérant. D’un point de vue technique, c’est une danse binaire, dite syncopée, qui se danse sur 2 ou 4 temps. Saccadée, elle est dynamique, rapide et sportive. Elle mobilise toutes les parties du corps des danseurs et demande une bonne condition physique.

La samba brésilienne la plus connue est la “Samba No Pé”, qui signifie littéralement “samba de pieds”. C’est la variante individuelle de la samba dansée lors des carnavals. Comme son nom le laisse supposer, elle se caractérise par de nombreux jeux de jambes, flexions de genoux et balancements de bassin exécutés en rythme avec la musique. Les bras quant à eux maintiennent un cadre soutenu. Particulièrement dynamique, elle demande aux danseurs une rapidité d’exécution spectaculaire.

La samba est également une danse de couple. Elle est d’ailleurs reconnue comme danse de salon officielle et représentée lors des compétitions internationales. La samba de salon est cependant assez éloignée de la samba originelle venue du Brésil, bien qu’elle conserve son caractère dynamique et rythmé.

Il existe en réalité autant de variantes de la danse samba qu’il existe de variantes musicales : la samba de gafiera, la samba pagode, la samba reggae, la samba funk, la samba axé…

 

 

Apprendre à danser la samba brésilienne

 

Envie de vous essayer à la samba brésilienne ? Il est possible de suivre des cours de samba brésilienne dans la plupart des écoles de danse latine. Majoritairement, c’est la samba individuelle qui y est enseignée ; une danse sportive et tonique, parfaite pour se vider la tête après une journée de travail.

Vous souhaitez apprendre à danser comme ces danseuses brésiliennes aux costumes extravagants du Carnaval de Rio ? Réservez dès maintenant votre cours d’essai gratuit !

Call Now Button01 84 60 99 60